Temple de Jing'an 静安寺

Drapé dans une enveloppe dorée et clinquante, le temple bouddhiste Jing’an (Paix et Tranquillité) – restauré en 2006 et toujours en activité – est entouré de part et d’autre par les gratte-ciel de la rue de Nankin. Son histoire mouvementée commence en 247 après Jésus-Christ à l’époque des Royaumes Combattants lorsqu’il fut fondé près de la rivière Suzhou. Transféré dans son site actuel en 1216 sous la dynastie des Song, il fut dirigé dans les années 1930 par l’abbé Khi Vehdu, gangster très populaire, toujours entouré de ses gardes du corps russes et de sa kyrielle de concubines, avant d’être transformé en une usine de fabrication de plastique durant la Révolution culturelle et détruit par un incendie en 1972…

La porte d’entrée passée, vous ne manquerez pas d’être surpris par le calme ambiant mais aussi par la sobriété des bâtiments et cours intérieures alliant harmonieusement pierre grise et bois. Trois salles seront au programme de votre visite, la salle Mahavira pour son imposante statue en jade pur du Bouddha Sakyamuni ; la salle des Trois-Sages et la salle des Rois célestes.

Avant de quitter le temple, n’oubliez pas de grimper sur la coursive extérieure du temple pour profiter d’une vue d’ensemble et de vous rendre dans la salle d’exposition des Reliques bouddhistes pour ses toiles et calligraphies ainsi qu’une cloche en bronze datant de la dynastie Ming.

Plein écran
Temple Jing'an

Partager

Partager sur Facebook Partager sur Google+ Partager par email


Le site visiter-chine.com utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure des pages de visiter-chine.com. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour modifier l'utilisation des cookies sur notre site, rendez-vous ICI.